De coté

Publié le 20 Décembre 2013

De coté

Dans le tiroir de la cuisine,

il y a une petite cuillère, dérangée,

dans sa rangée, elle s'est tournée,

de l'autre coté, désordonnée.

Nombre de mains routinières,

la remettent à sa place,

l'obstinée, toujours s'en retourne,

Elle pourrait s'arranger,

aller festoyer dans la rumeur

de la vaisselle et des bavardages,

aller de bouche en bouche,

servir de cuillère à soupe,

voire devenir louche.

à quoi bon tant d'absurdité !

elle reste de coté, de son coté...

bienheureuse solitaire, inadaptée,

sans impatience, elle sait

qu'un jour la tête lui tournera dans une tasse à café,

qu'une main délicate la posera aux cotés,

de quelques vers de Pessoa,

et qu'un vénitien rayon ensoleillé,

la réchauffera alors à la terrasse d'un troquet,

sans intranquillité, amusée, contentée.

PH.

10/12

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article

Cardamone 30/12/2013 23:35

Que j'aime cette petite cuillère! Merci pour ce très beau portrait d'un personnage si attachant! Je ne vais plus regarder mes petites cuillères de la même façon maintenant!

Nathanaël 31/12/2013 08:02

Certaines petites cuillères sont dans du papier de soi, comme tes mots Cardamone .
Merci de ton passage. Mes souhaits t'accompagnent pour cette année à venir.

jamadrou 30/12/2013 15:35

"la petite petite cuiller' ne veut pas se mouiller
saura-t-elle flotter et se laisser porter vers cet horizon lointain
telle une petite coquille?

Par chez toi je suis passée pour te souhaiter une fin d'année colorée et parfumée
et un début d'année bien inspiré.

Nathanaël 31/12/2013 08:00

Jamadrou à toi également une année lumineuse et douce.

Jonas D 30/12/2013 11:10

Voilà une délicieuse fantaisie, rythmée comme il se doit, sur la différence. Nous avons tous cette volonté en nous d'être rangé-e- à l'envers du décor. Pour celles et ceux qui y parviennent, le chemin et les paysages qui s'y attachent deviennent une Illiade. J'aime (tu l'imagines bien) cette photo qui parle de tant de choses. M'asseoir sur ce banc à son côté, regarder au loin et plonger ensemble sans trop savoir nager vers la grande horizontale... Mmmm... Merci pour cet excellent moment, Nathanaël. Amitiés.
Jonas

Nathanaël 31/12/2013 07:59

Rangé à l'envers ou dé-rangé. Tu sais comme j'aime l'inadapté ! Les eaux sont vénitiennes comme le rayon de soleil, pour un lieu décalè où le rêve règne. Toujours y revenir à cette Venise.
Amitiés Jonas

Laurence 22/12/2013 18:28

Il y a toujours eu des obstiné(e)s impossibles à caser où que ce soit et qui semblent parfaitement connaître leur destin. C'est fascinant !

Que les fêtes qui arrivent te conduisent sur le chemin que tu as choisi et sois heureux !

Nathanaël 23/12/2013 19:37

Ou comment une petite cuillère devient fascinante ! J'ai un peu déliré sur ce coup là tu crois ?
Je te souhaite à toi et aux tiens, Laurence, de merveilleuses fêtes de fin d'année.

eva 21/12/2013 10:57

Même certaines petites cuillères éprouvent le besoin irrépressible de sortir de la case (du tiroir de la cuisine...)
S'éloigner du troupeau, ne pas marcher au pas, "suivre une autre route qu'eux"
Jolie photo surréaliste ! Bonnes fêtes de fin d'année Nathanaël.

Nathanaël 23/12/2013 19:35

Ces petites cuillères là parcourent le monde à grandes bouchées . Elles sortent de leur tiroir, de leur cuisine, de leur maison et goutent à tout avec un appétit insatiable Eva.
Sacré petites cuillères que celles là !

Passe de merveilleuses fêtes Eva.