Fou de joie

Publié le 15 Février 2014

Fou de joie

Je suis assis au bord de l'aube du monde.

Jambes ballantes dans l'absence du temps.

Un édredon nuageux borde le lit du ciel. Couleurs pastel.

Je respire de tout mon corps le silence immobile.

Confiant, le premier rayon de soleil vient me manger dans la main.

Ébloui, reconnaissant, tout le poème de cet or recueilli dans ma paume, je suis vivant.

J'ai conscience que cela peut sembler fou - et cela l'est - de joie.

Fou de joie.

Entier et dissolu dans ce moment imbibé de ciel rose, le temps d'un battement d'aile.

Je voudrai écrire avec tellement plus de ciel dans mes mots et vous les offrir à plein vent.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
P
Tout ce bleu dans tes nuages dorés...
Oui, la lumière de l'éveil, l'éveil de la lumière...la vie, le printemps me ravissent aussi...
Merci pour ces mots-renaissance !
Répondre
C
Déjà tellement de ciel dans tes mots et tes lumineuses images offerts à plein vent!
Répondre
N
Et le cadeau de ta venue aux pâturages est d'un bleu étourdissant.
Bonjour Cardamone.
J
Merveilleux. Nous avons toi et moi des effets "balançoire" qui traînent en nous. "Jambes ballantes dans l'absence du temps". Combien de fois ne l'ai-je ressenti... Merci Nathanaël de réussir à mettre des mots sur des sentiments qui flottent et qu'on ne parvient à attraper.

http://www.jonas-doinint.com/article-avec-les-vents-79825976.html

Amitiés aériennes.
Jonas
Répondre
N
Tout juste les voit-on passer au vent de notre pensée et les voila qui flottent à d'autres orées... Quant à toi tu flottes par ici et dans ton sillage bien des mots-sourires laissent leurs bienfaits.
Amitiés de l’Éther.
L
Arf, comme d'habitude je tombe sous le charme de tes mots. Comment ne pas les accepter ? C'est tout simplement impossible !
La photo qui les illustre est aussi très belle ! Elle est de toi ?
Répondre
N
Non la photo est glanée sur la toile, anonyme là où je l'ai trouvée. Mon sang Italien est heureux de t'avoir un tant soit peu charmée ! De mots.
bonjour Laurence.
C
J'accepte les mots que tu offres... ils contiennent déjà beaucoup de ciel et me réjouissent.
Je pense que je vais laisser apln-blog et revenir sur over-blog. J'ai rejoint la nouvelle plateforme. Viendra me lire qui voudra... ce n'est pas le nombre de commentaires qui compte mais la qualité des écrits que je peux lire, là où je choisis d'aller, et j'espère bien la qualité de mes propres textes, aussi.
Répondre
N
Merci de passer par ici Carmen, j'aime aussi passer à ton orée colorée de tes mots.
A bientôt chez toi.