Issue

Publié le 5 Février 2015

Détournement photoshop.

Détournement photoshop.

Un double de la clef de la cuisine est toujours caché sous le vieil arrosoir en fer.

Quelques tâches de rouille où s'accroche quelque lierre naissant, le pencher à peine contre les hortensias, saisir la clef offerte et sous l'auvent de verre moussu, l’enclencher dans le bois métallique de la porte écaillée.

Par l'entrée de derrière, par en dessous du monde.

Sous les cœurs de rouille sang séché, il y a toujours une clef de secours.

Sous tous les arrosoirs de larmes, les paillassons de la vie piétinée, il y a toujours une issue.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
P
Une issue comme un (re)commencement, une re-naissance en somme...
Parfois même, une simple fleur séchée, avec une toute petite nouvelle pousse qui se laisse entrevoir... Entrez voir...
Bonsoir Phil
Répondre
N
J'aime ces herbes sauvages qui poussent dans la moindre fente, fissure du béton urbain. C'est toujours un émerveillement, un réconfort de voir la nature trouver une issue où que ce soit... Bonjour Pascale.
C
Les parents laissent toujours une clef pour l'enfant, au cas où il viendrait en leur absence.
Tes mots me font aller bien au-delà de cette petite attention de la vie.
Répondre
N
Tiens je n'aurai pas vu les choses ainsi... Vive la diversité ! Bonjour Carmen
D
Est-ce une issue ou une déviation ?
Une issue laisse entendre une fin.
Les déviations apportent leurs lots d' imprévus.
C'est pas si mal que ça les déviations. !
Merci pour cette belle réflexion.
Répondre
N
Une issue pour moi laisse entendre une libération. Une ouverture vers, une seconde chance ou troisième ou ...
Une déviation ? tu veux dire un itinéraire bis ? un bison futé ... un chemin de traverse... L'école buissonnière en bref. Je te reconnais bien là va !
Merci beaucoup de ton passage par les pâturages.
Bonjour Dor.
C
Somptueux détournement qui me réchauffe le coeur! Merci! Merci!
Répondre
N
Votre dévoué ! :-) bonjour Cardamone...
P
J'ai le souvenir d'une "Via senza uscita" a Firenze. Sourire... Je trinque à nos vingt ans !
Répondre
N
Quel souvenir caniculaire ! Bonsoir promeneuse.
L
Merci très cher Nathanael pour cette leçon de choses si sage :)
Répondre
N
De l'espoir, de l'espoir donnez m'en encore à boire ! Bonsoir Laurence.
J
On n'aura de cesse dans cette vie que de trouver cette "entrée par en dessous du monde". Je n'ai pas encore repéré la clé de la cuisine, mais, il y a longtemps, par un soir d'été, j'ai contemplé des hortensias à Ploumanach, j'y étais presque. Merde. L'inaccessible *, mon ami. Jonas
Répondre
N
Cet inaccessible des landes ou des Hortensias fait battre nos cœurs, toujours et encore... A dix heures dix et tout autour du cadran de nos vies sans cesse recommencées.
Ta venue est toujours une félicité. Ami Jonas.
J
Magnifique !
Répondre
N
Bonsoir Juliette merci de passer par ici.