Au seuil.

Publié le 31 Mars 2015

photographe : Xavier B.

photographe : Xavier B.

Tu ne peux pas encore franchir ce seuil.

Tu voudrais t'emplir de tout ce qui te manque, mais toujours tout t'échappe et tu ne fais que t’alourdir.

Alors accepte.

Laisse-toi traverser par le vide, le manque, les mots, le vent et le chant des oiseaux.

Cesses de dévorer ta faim, de tarir ta soif, d'éteindre de nuits blanches tes rêves.

Consens.

Fais toi meilleur accueil.

Perce le regard de cette mère sans amour.

Advient.

Toi le réprouvé qui pleure sur le seuil.

Nais à toi même.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
F
C'est pas facile Nathanel
de se laisser traverser par le vide
Heureusement que je suis venue dans ton pâturage
je vais essayer de consentir
Ca doit être si bon de se laisser traverser par le chant des zoisios
Et ce qui adviendra... Just enjoy
Bisous et belle journée
Frieda
Répondre
C
Dans la pauvreté de l'instant trouver la grandeur de l'être....
Répondre
C
Comme toujours sous le charme de la profondeur et de la justesse de ton écriture, de la façon dont tes mots vibrent et nous touchent.
Répondre
J
Le néant est infini et peut nous porter, alors répandons-nous en lui, avec un oeil toujours pour cette porte ouverte sur la lumière. Peut-être finalement nous apportera-t-elle enfin la gaité, mais peut-être aussi son contraire. On verra... Moi aussi je la regarde, je la convoite et son bois de chêne dressée par le métal est mon parfum. Merci Ô Nathanaël ! Jonas
Répondre
E
Bonjour Nathanaël...
Je l'ai fait, moi, alors tu peux... vas-y...
Répondre
N
Oui Eva... Passer ce seuil un éternel recommencement !
F
Bonjour Nathanaël, je viens de découvrir ton blog, très agréable surprise. Des très beaux textes, des très belle photos. Très bien calibré et harmonieux dans son ensemble. Un coin d'intelligence de créativité et de beauté. Touts mes compliments pour ton travail. Je reviendrais surement. Amitié, Francesco.
Répondre
N
Merci Francesco de ton passage aux pâturages, et de ton appréciation. Je me réjouis à l'avance de venir te visiter sous peu.