La meule

Publié le 26 Janvier 2016

La meule

La meule du temps

tourne inlassablement

broyant les jours,

Déjà il me semble

que les années de l'hiver

creusent leurs sillons,

Ravinent les dernières heures d'autonome

Jettent leurs frimas

dans le dos de mes pas,

Mon temps devient le bouclier

derrière lequel mes enfants poussent

je suis l'arc-boutant

au temps qui érode,

ceux qui me précédaient

sont passés,

Que dans ma trace

les miens soient épargnés

de l'inéluctable,

autant que possible.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
J
Devenir le bouclier qui épargnent les nôtres, voilà bien une noble pensée, que nous, d'émotions trop souvent pris, tentons de forger. La trace... C'est ce mot que j'ai utilisé pour une catégorie de mes textes : "Traces". Parce que ce mot me renvoie à la transmission, au témoignage et qu'à travers ces traces, peut-être parviendrons-nous à déchirer un peu du voile pour nos cadets. Qui sait ? Amitiés. JPT
Répondre
N
Chacun la fait, sa trace... N'est il pas vain de s'espérer bouclier ? Comme j'aime ce " qui sait ? " Jean-Pierre. Mais avançons, avançons face au temps, avec le temps, dans le temps, faisons pour le mieux. Amitié intemporelle JPT.
L
J'aime beaucoup...
Répondre
N
Bonsoir Laurent, Merci de votre passage aux pâturages. Que le temps soit avec vous.
J
Inlassablement... Inéluctablement... Sommes nous un rempart , tentons nous de l'être ?
Répondre
N
Allez savoir Juliette, nous faisons comme nous pouvons, certainement. Bonsoir Juliette.