Je fais trois pas...

Publié le 18 Février 2016

photo : Artur Politov.

photo : Artur Politov.

Je fais trois pas,

mains de soie, figure d'écorce,

la route est là à perte de toi.

Je fais trois pas,

mains de bois, peau parchemin,

la route est noire au fond de moi.

Je fais trois pas,

mains à marée basse, corps en ressac,

la route se tait, la route n'est plus.

Moi aussi, moi aussi j'arrive...

comme un géant, moi aussi comme un amant,

Moi aussi, moi aussi, j'arrive, en fuyant,

je suis encore loin devant,

si la vie me manque, je ne sais plus qui, ni trop quoi.

A perte de toi, moi aussi,

badadi badadam, lalali, lalaaalam, lalailiaam

moi aussi, moi aussi j'arrive aimant,

je fais trois pas,

mains enrouées, deux larmes éraillées, figure de pluie,

la route est toi, la route est moi.

Je fais trois pas,

badadi badadam, lalali, lalaaalam, lalailiaam...

mains de baisers, cœur dénoué

la route est tellement mieux que ça.

Je fais trois pas,

mains de dentelle, figure de joie,

et tu es là.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article

Cardamone 24/03/2016 18:46

Joli rythme qui nous entraîne, de pas en pas, de mots en mots, vers un sourire final, merci Nathanaël!

jamadrou 21/03/2016 11:03

Disjoints.

Celui qui en vieillissant, se sent être devenu ce qu'il est, séparément du petit être qu'il fut, est chose impossible, ils ont tant d'éléments en communs!

jamadrou 24/02/2016 11:35

Bonjour Philippe/Nathanaël

Photo de l'article:"Je suis perdu" très très suggestive, un beau travail de l'artiste Adonna Khare.
De tous ces tracas, de tous ce fatras Philippe est né.
Nathanaël n'est-il plus?

Promeneuse 20/02/2016 19:06

https://www.youtube.com/watch?v=BKMBxNJbw

Jean-Pierre Tondini 19/02/2016 11:00

J'aime tant ces lâchers d'émotion sur celles qui nous précèdent et finalement nous poursuivent. Tu es passé major pour cet exercice. La cadence de tes mots marque cette "suivance"sur le bitume dans les vapeurs parfumées de cette soie galbée. Oui, elle est là, et même si on ne peut pas ou plus l'atteindre, elle nagera encore dans l'encrier où notre plume -qui est notre sexe-, nous tremperons. Amitiés Sgt Major.