Je suis perdu.

Publié le 23 Février 2016

Adonna Khare. Artiste.

Adonna Khare. Artiste.

Je suis en exil, de moi même.

Lors des jours de mon enfance, un cataclysme invisible m'a expulsé de mon être, je suis devenu en moi même un étranger. Un déraciné.

Parfois au hasard d'un détour je reviens à ma propre source, mais comme je suis égaré, la topographie des lieux m'échappe et sitôt l'instant d’après je vagabonde à nouveau à la recherche de la plénitude.

Je suis perdu.

Quelques-uns plus aguerris que moi, plus avancés, parfois m'indiquent le chemin de leur propre trace, d'autres plus centrés m'inspirent quelques espoirs, l’œil du cyclone me laisse alors penser que je suis parvenu à un accord avec moi même, mais je suis perdu à jamais.

J'ai cerné la nature et l'origine de cette déflagration lente, mais tout cela reste comme dans une boule à neige posée sur une étagère de ma compréhension, sans que je puisse intervenir pour sauver celui qui y est enfermé.

Je suis en exil de moi même, la conscience de cela rajoute à ma souffrance et j'aimerai parfois retourner à la myopie ordinaire.

Je répète à l'infini les mêmes erreurs, tombe dans les mêmes ornières et inlassablement m'en extirpe le temps d'y rechuter.

Certainement cela me permet-il de mieux comprendre autrui, de l'accepter dans sa difficulté à être, mais pas moi même.

J'aimerai d'un mouvement d'épaule, me dégager et laisser glisser à mes pieds nus, ma carapace pachydermique puis m'éloigner seulement vêtu d'innocence, de bonté et de bienveillance.

Mais je chemine sans fin, affamé, sur les routes de mon exode, alors que s'éteint l'espoir de m'agenouiller un jour prés de ma source.

Philippe.