On pourra toujours...

Publié le 15 Juillet 2016

Dessin de Mesia, emprunté sur la toile.

Dessin de Mesia, emprunté sur la toile.

On pourra toujours crier, on pourra toujours pleurer.

On pourra se recueillir, et déposer une fleur.

On pourra marcher, dans le silence.

Quelques uns mettront des pancartes, feront de jolis dessins.

Ah oui et puis les bougies...

Changer sa photo de profil.

Je suis atterré.

Enterré sous les couches successives de notre impuissance.

Que faire contre un fou qui loue un dix-huit tonnes pour broyer des humains ?

La folie meurtrière, qu'elle soit collective ou individuelle, semble tapie à chaque coin de rue.

La haine de l'autre, l'exaltation de soi-même au mépris d'autrui, semblent proliférer comme des mauvaises herbes, carnassières.

La violence, la destruction sont souveraines.

Il nous faut pourtant trouver un surcroit de vie dans la douleur, dans l'incompréhension, surmonter la colère, la sidération.

Il faut se donner la main, se donner des paroles, un regard, se donner du plaisir de rien, un repos de tout.

La substance inaltérable de l'amour seule l'emportera sur toute cette noirceur.

Je vous embrasse avec les bras.

Philippe.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #Ecrits

Commenter cet article

jamadrou 27/07/2016 14:17

...et aujourd'hui encore, que dire?

Hélène * 27/07/2016 00:30

Et je vous embrasse aussi bien sûr chère âme de libellule*

Hélène * 27/07/2016 00:28

Il n'y a que l'amour, celui toujours plus grand, si vaste, infiniment plus haut et plus simple à la fois, celui que nous nous devrons de découvrir et d'étendre sur le monde comme une douce puissance d'humanité.

danae 18/07/2016 11:50

Merci pour ce beau tete qui décrit l'indescriptible hélas.

Nathanaël 18/07/2016 19:01

Je vous embrasse. Danae.

jamadrou 17/07/2016 15:41

Je savais trouver chez toi les mots pour Tout dire.

Nathanaël 18/07/2016 19:02

Je vous embrasse, Jamadrou.