Article publié depuis Overblog

Publié le 7 Mars 2013

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article

Jonas D. 12/03/2013 11:07

J'espère pour ma part parvenir sur l'autre rive du fleuve que tu cites dans ce "menu du jour" qui m'enchante. Un main m'y attend. Merci Nathanaël. Amitiés.
Jonas

Nathanaël 13/03/2013 15:38

Permets moi de te dire que plusieurs mains te retiennent ici !
Amitiés.

Jamadrou 09/03/2013 12:14

Je reviens vers ton image du fleuve de la vie, de ses deux sources et et de ces mots:" l'on s'engloutit" que j'ai eu envie de remplacer par: "l'on s'engouffre".
J'ai relu ta phrase et comme une évidence le mot résurgence a bondi.
Je vois cette réapparition à l'air libre de ces deux sources.
Chez nous, dans notre massif calcaire, on voit ces réapparitions sous forme de cascades ou de petits torrents à la belle musique.
Comme une urgence, la source réapparaît ailleurs, plus forte, plus tumultueuse ou plus calme et plus limpide.
Tout ce qui s'infiltre lentement dans la terre en prenant le temps de s'imprégner des minéraux lumineux qu'il rencontre, oui tout ce qui prend le temps de s'infiltrer lentement dans la terre un jour réapparaît.
Voilà pourquoi nous pouvons être sereins, "petits serins libres".
(ici, homme femme, même sources même mouvement, celui de Sa propre existence.) JD.
A+ Nathanaël?

Nathanaël 10/03/2013 17:01

Oui de cette image là, même sources ! même résurgences.
Bonsoir Jamadrou

eva 07/03/2013 13:35

C'est un peu moins saisissant pour moi que pour Juliette... Il m'a fallu un peu de réflexion pour comprendre... Je pense que c'est parce que je l'ai lu avec un regard freudien... Oui, pour un homme c'est lumineux, ça coule de source (si j'ose dire !) Bises Nathanaël :))

Nathanaël 07/03/2013 15:10

Je comprends ce que tu lis, là. Le point originaire est toujours le même, et chaque acte d'amour est retour à la source, ce qui pour l'homme est fascination, toujours à contre-courant, car naitre nous rejette de la source, jouir nous rejette encore, détumescence.
Lorsque j'ai saisi cette pensée, j'étais plus dans l'idée du mouvement de la vie qui s'écoule, ainsi que l'a lu Juliette. Ta lecture me pose la question de la femme...
Merci Eva de ce regard.

Jamadrou 07/03/2013 13:30

Très beau mouvement de la vie qui coule, et qui redevient source...
dans l'autre source je sens que je m'engouffre
mais ne veux pas m'y engloutir
tout en acceptant pourtant, ici, de mourir. JD.

Nathanaël 07/03/2013 15:15

Il le faut bien, Jamadrou.

Juliette 07/03/2013 10:13

L'image est saisissante. Le début, la fin, le mouvement, le recommencement auss,i ici ou ailleurs, puisque la fin est une source. Ça me parle Nathanaël.

Nathanaël 07/03/2013 15:13

Oui le recommencement j'étais sur cette sensation là.
Bonjour Juliette, merci de ton passage.