Anatomie de l'accent.

Publié le 5 Novembre 2012

Photo : Rémi Chapeaublanc.

Photo : Rémi Chapeaublanc.

Si peu sépare la symétrie de l'asymétrie, une virgule flotte, simple, même pas une lettre manquante, non, l'accent du genre.

Le langage fait lui même obstacle là , il fait écran, l'homophonie s'en mèle, nous emmêle .

Virgule flacide, accent désirant, signe errant, apostrophe turgescent, petit appendice désunifiant, du un au deux, du fusionné au séparé, de l'hermaphrodisme au sexué.

L'esprit se rebelle, la désunion fait la force, seule la différence de genre permet la co-existence.

L'angle est une asymétrie, le contrepoint aussi, le silence, la solitude, l'ombre, l'en-dehors, le secret, l'écart, la peinture aborigène.

PH.

La différence sexuelle: l'asymétrie faite chair.

Pascal Quignard - vie secrète -

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #groumph

Commenter cet article

Fanny 09/11/2012 18:14

Je descendais le fil de vos écrits et là ... Changement de rythme par rapport au précédent !
"la désunion fait la force, seule la différence de genre permet la co-existence" la désunion ? coexistence exprès en deux mots ? J'ai plus de points d'interrogation que de compréhension...

Nathanaël 10/11/2012 15:42

Oui Fanny en deux mots le tiret met plus d'espace... Comme la désunion !

Juliette 05/11/2012 19:27

Vous suivez votre idée Nathanaël ... Mais le poisson ?

Nathanaël 08/11/2012 14:56

J'y viendrai... Si ça me vient !

Juliette 08/11/2012 11:39

Oui ... et la peinture aborigène ?

Nathanaël 06/11/2012 07:26

L'idée me suit ! Et le poisson rouge cette fois ...sortira du bocal !