Ces gestes invincibles.

Publié le 15 Avril 2013

Ces gestes invincibles.

Ces gestes invincibles.

Elle frotte sa main de l'autre, d'un geste qui n'existe que d'elle, d'une crème dont le parfum m'est devenu une fleur de mon jardin perdu. Lace sa nuisette, s'allonge à mon coté, journée vécue.

Vécue un geste après l'autre, humblement, de désir et d'attente, de chagrin et de joie, un rire, un pleur, chaque note faisant sa partition.

Rien ne me bouleverse plus dans cette vie que les gestes pauvres, indispensables pour que le jour succède au jour, chacun tisse le temps, raccommode le passé, reprise le présent.

La vie telle quelle, passe, invincible par ces gestes infimes.

Tirer le drap sur le lit, le lisser de la main; glisser la clé dans la serrure, la tourner; allumer le feu sous la casserole, la poser sur..

Je contemple cet univers qui se crée sous mes yeux, d'un hasard unique, comme je regarde le kaléidoscope du soleil à la frondaison de l'arbre, comme j'admire le vol des martinets qui recousent le ciel de silence, et ce stylo qui trace ces mots sur cette page de la vie.

Un rien qui fait un tout, fragile, invincible.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
P
Comme "la première gorgée de bière"...
Une jolie et délicate réflexion philosophique sur ces tout petits riens du quotidien... Mais qui sont tout, qui sont la vie...
Belle journée à toi Nathanaël !
Répondre
N
Oui Pascale " la première gorgée de bière " que je n'ai pas lu d'ailleurs !
Bon w.e.
J
Oui, Nathanaël, mille fois oui. Malgré toutes les aventures qui vaillent d'être vécues, il en reste une, unique et dupliquée, celle du quotidien. Celle des gestes simples, les nôtres, de ceux qui rassurent et nous portent vers demain et demain c'est déjà bien. Tes analyses sont des instantanés qui souvent me viennent au yeux comme un photographie qui rêverait de cinéma. Amitiés.
Jonas
Répondre
N
" Cinéma Paradisio " premier titre qui me vient, allumé par ton comm'... Sans doute car : conserver ce regard d'enfant enchanté...
Amitiés Jonas.
C
Voir la merveille la grâce des gestes quotidiens, s'enivrer même du parfum des fleurs de nos jardins perdus, merci pour ce lumineux conseil, cette invitation à la joie... Dis-moi Nathanaël, si ce n'est pas indiscret, un double de lumière tiendrait-il aussi ta plume?...
Répondre
N
Alors sans doute me visite t-il lorsque je ne suis pas là, naturellement !
Merci de la caresse de ton passage Cardamone, la poussière d'or de tes mots luit dans ton sillage.
H
Des gestes comme des traces peignant le tableau des jours. Des gestes-perles en collier de dimanche en dimanche, des bijoux au coffre de la vie. Oui, émouvants mouvements en ballet d'ordinaire.

Hélène*
Répondre
N
En ballet d'ordinaire, emballé d'Or d'Hélène ces jolis mots. Merci et bon we.
F
Une pause, un regard et toute la plénitude de ce monde, il est bon de savoir voir...
Répondre
N
Il est bon de voir oui, simplement, posément, dans la langueur du soir, la fraicheur du matin ou le creux de la nuit, voir, sentir, aimer. Respirer.
Bise aimante ma Fidji.
E
hé bien !... tu le dis si bien... que je l'ai vue... j'ai vu ces gestes invincibles... ceux qui restent et qui sont l'essentiel de ce que l'on a perdu...
Répondre
N
Tu as cette sensibilité délicate qui te fait ressentir ce que beaucoup ni ne voient ni ne sentent , merci de me lire ainsi Eva.
F
Magnifique la délicatesse de tes mots qui me font penser à...
Ces gestes qui font la vie...
Poser le doigt sur la bouche pour me dire le matin
Chut Mummy! J'ai encore envie de dormir...
Pour voir ce geste, j'aime aller réveiller mon petit gars
Bonne journée Nathanaël
Frieda
Répondre
N
Nous nous comprenons Frieda. Merci.