Cesse la peur

Publié le 28 Novembre 2012

Cesse la peur, cesse, retire toi de moi.

Que la défaite vienne, qu'elle me jette à bas, que la réalité m'y piétine, que la tristesse enfin me ravage, la mélancolie me submerge...

Oui, que le stylet de l'angoisse se plante en mon âme, qu'y plane le manque, qu'y vibre le doute, et même s'y faufile l'acédie !

Oui, que l'acédie me débusque de mon dernier refuge, m'extirpe de mon anachorèse, qu'elle me la rende insupportable afin que ni les prières, ni la foi, ni le silence, ou la solitude, ne me soient plus d'aucun secours...

Oui, que ma douce misanthropie même me soit arrachée, que je sois dépouillée d'elle, nue...

Oui, que soient congédiés les hagiographes de ma vie, remerciés mes anges protecteurs...

Oui, tout cela, afin que mon rêve me libère, que cesse le tintement de cristal de ma délicatesse, que je cesse de lire tes mots, qu'ils aillent donc au fond du livre faire leur vie, que je ne vois plus double mais ferme les yeux et que je sente ta peau, une nuit, une seule, ta peau contre la mienne afin de nous éveiller délicatement ensemble.

Cesse la peur, cesse je t'en prie, retire toi de moi, laisse moi sur-vivre...

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article

Jonas D. 15/05/2014 23:14

Un texte qui se lit comme une brasse coulée. Un sentiment d'oxygène raréfié, d'immersion. La tête s'enivre à crever la surface pour ce bleu loin là-haut. La peur d'être seul(e), c'est peut-être cela, une brasse coulée. C'est bien que ces mots remontent à la lumière... Amitiés à pleins poumons.

Jonas D 30/11/2012 23:56

Croiser louv', Esclarmonde, Fanny... chez toi, est une réelle satisfaction. On se sent en famille...
Jeanne habite ton texte aujourd'hui. Bonsoir Jeanne.
Bonne nuit.
Jonas

Nathanaël 01/12/2012 02:20

Bonsoir Jonas , bien pensé pour Jeanne ... Si elle passe par là elle nous donnera peut-être son sentiment , bonsoir Jeanne !
L'idée de la fraternité me traverse aussi, et elle fait chaud au cœur ... Amitiés .

Fanny 29/11/2012 12:01

Je ne suis jamais déçue quand je viens jeter un œil chez vous ! bonjour Nathanaël...
S'abandonner à ... pour réussir à vivre ( sur-vivre comme vous dites que j’entends "plus que vivre" ) accepter de perdre. Mais au féminin !?
Ce texte me fait penser à " Dépouillé " mais comme une supplique ! Se dépouiller... Beaucoup d'émotions.
Voir double m'interroge... Je l'entends comme une dichotomie voir sa vie de dehors et de dedans, du rêve et de la réalité ? Je crois que je m'interroge trop pour échapper à mon ressenti, un peu ce que vous m'aviez dit la dernière fois je sais ...Alors je vais vous écouter et le laisser là en moi résonner. Je reviendrai pour les autres plus tard, merci à vous .

Nathanaël 29/11/2012 18:08

Je ne suis jamais déçu lorsque vous venez aux pâturages Fanny. Quelle lecture !
D'accord pour sur-vivre.
D'accord pour " Dépouillé " et le ton est celui de la supplique , je le sens comme ça.
D'accord pour les émotions, les vôtres, les miennes...
D'accord pour vôtre vision de "voir double" qui n'est pas la mienne.
D'accord que vous vous interrogez beaucoup... Sourire.
D'accord pour à bientôt !

Louv' 28/11/2012 20:45

Bonsoir Nathanaël,
En parcourant les pâturages, je ne sais trop où me poser. Tout y est tellement ..prenant. C'est donc un peu au hasard que j'ai choisi ce texte pour manifester mon intérêt. Sans doute parce-que la peur m'est familière.
A bientôt,
Louv'

Juliette 01/12/2012 09:34

@ Louv' ,
j'ai visité silencieusement votre tanière de loup, la peur aussi donc s'y tapit ? Elle est de partout... La peur de l'homme encore.

Nathanaël 29/11/2012 18:03

Ça c'est un vrai compliment et je vous en suis et honoré et reconnaissant, quant aux peurs comme vous le dites elles nous sont familières à tous... Bonne soirée Louv'.

Esclarmonde 28/11/2012 18:13

Bonsoir Nathanaël, belle idée d'écrire au féminin et c'est très crédible. Se débarrasser de ses peurs pour réaliser son rêve et séduire enfin l'autre tant rêvé, je m'y reconnais bien ! Merci encore pour ce joli texte, bonne soirée

Nathanaël 29/11/2012 18:01

Nous sommes d'accord Esclarmonde, s’alléger de ses peurs.
Ecrire au féminin par contre n'était pas une bonne idée, il faut dire que ce n'était pas une idée du tout. A bientôt.

Juliette 28/11/2012 17:48

Mais Nathanaël ... La peur est une entrave mais aussi un bon moyen de défense, sans doute suis je moi aussi bousculée comme Lau, c'est fort comme écrit ! ça remue. c'est que ça tape juste peut être ?

Nathanaël 01/12/2012 23:47

On se le demande !
Poursuit-il un rêve perdu?

Juliette 01/12/2012 09:32

Je confirme je suis bousculée, dans le bon sens ! Et c'est un plaisir douloureux mais un plaisir...
Dans les magasins de porcelaine, mais ... Qu'y fait un pachyderme ?

Nathanaël 29/11/2012 17:58

ça tape oui... le pachyderme en moi qui se manifeste (parfois à mon insu) , mais c'est moi aussi , le sang palpite fort, ça gicle ... Le souci ce n'est pas dans ma savane, mais dans les magasins de porcelaine. Merci Juliette de votre venue assidue, c'est un plaisir de vous avoir ici.

Lau 28/11/2012 14:11

Il me coupe le souffle ce texte ! P... Euh Nathanaël ! Oser, si je comprend l'idée ? Cesser de rêver... Vivre ! Mais tu mets la dose, je suis en apnée ...ça me touche aussi , mes peurs à moi se tapissent.
Cette fois je crois que je vais rester là, j'irai lire tes autres écrits plus tard.

Lau 01/12/2012 18:34

Au féminin , une mauvaise idée dis-tu à Esclarmonde, pourquoi ? moi je trouve que ça résonne féminin ces peurs ( de toutes façon les hommes ne se posent pas autant de questions ! ) ( hi hi ) ...

Nathanaël 28/11/2012 17:06

Bonsoir Lau,
Oui un texte venu d'un trait, sans une rature ou presque.
Oui au féminin parce que ressenti au dedans de ...mais ça ...bon, c'est venu comme ça !
Je suis vidé, bonsoir Lau.

Lau 28/11/2012 14:24

Je le relis et me rend compte qu'il est écrit au féminin !