l'arbre

Publié le 25 Octobre 2012

Photo: Balies

Photo: Balies

L'arbre fouisse ses racines dans le silence et l'obscurité solitaire, suce la sève brute de la terre, qui remonte le long de l'aubier vers la lueur du premier jour bourgeonner des mots autotrophes, alors bruissent les feuilles, phrases chuchotées dans le vent du langage perdu.

Un fruit inaudible choit.

L'automne fait les branches comme racines au ciel, emporte les mots par-delà, emporte les phrases, emporte le langage... Alors l'arbre est silence absolu, l'arbre est désir du premier printemps.

L'inaudible germe.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
N
Bonsoir !
C'est étrange, ce texte me rappelle une question philosophique : si un arbre tombe dans une forêt totalement déserte au milieu de nulle part, est-ce qu'il produit un son ?
Si j'en débats, je ne m'arrête plus !
Bises, bonne soirée à vous
Répondre
N
En attendant il produit un écho en vous, en nous !
J
Celui ci me rend ... Inaudible !
Répondre
N
Chut ... Alors .
F
Je reviens, le relire. L'illustration est splendide .
Répondre
F
J'adore ...
Répondre
N
Merci Fanny.