L'art de l'éventail

Publié le 9 Octobre 2012

Photo : inconnu...Et c'est bien dommage .

Photo : inconnu...Et c'est bien dommage .

Tout comme les mouches, l'usage de l'éventail devient un véritable langage de société.

Ainsi, cette codification compliquée facilitera ou freinera les ardeurs de ces messieurs de la Cour.

L’art de s'en servir a permis d'exprimer les états d'âme, du badinage aux déclarations d'amour dans un langage qui lui est propre.

  • Le tenir dans la main droite face au visage : Suivez-moi.

  • Le tenir dans la main gauche face au visage : Je désire un entretien.

  • Le poser contre l'oreille gauche : Je désire que vous me laissiez tranquille.

  • Le glisser sur le front : Vous avez changé.

  • Le faire tournoyer dans la main gauche : Nous sommes surveillés.

  • Le tenir dans la main droite : Vous êtes entreprenant

  • Le faire glisser dans la main : Je vous hais.

  • Le faire tournoyer dans la main droite : J'aime quelqu'un d'autre.

  • Le faire glisser sur la joue et le poser sur le menton : Je vous aime.

  • Le présenter fermé : M'aimez-vous ?

  • Le faire glisser devant les yeux : Je suis désolée.

  • Toucher l'extrémité du doigt : Je désire vous parler !

  • Le poser immobile sur la joue droite : Oui.

  • Le poser immobile sur la joue gauche : Non.

  • Ouvrir et fermer : Vous êtes cruel

  • Le laisser pendre : Nous resterons amis.

  • S'éventer lentement : Je suis mariée.

  • S'éventer rapidement : Je suis fiancée.

codification reprise par Christiane Guérin.

Comme sublime revers de la délicatesse et de la pudeur féminine, l'éventail est également une arme à la base d'un art martial.