La mangue

Publié le 7 Novembre 2012

Greniers à mil sous le manguier -Photo perso

Greniers à mil sous le manguier -Photo perso

Cueillie molle et tiède, sa forme épouse la paume.

Un peu de sève encolle son attache et la main qui l'arrache.

Un coucher de soleil dans un océan vert s'est fait de son coté illuminé.

Sa peau résiste un instant à la dent puis s'étire en lambeau et se détache d'un léger coup de tête.

Sur la branche, à califourchon, adossé au tronc, je suis clandestin à l'ombre du soleil.

Elle s'offre à la bouche en un baiser d'aromes et de sucs enivrés, un baiser éperdu de pulpe de lèvres de chair goulue savoureuse, la mangue.

PH.

La mangue

Coucher de soleil sur l'océan vert.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #Afrique

Commenter cet article

Frieda 13/02/2013 17:26

Nathanaël,
Je souris à ta dernière phrase
Synesthésie étonnante quand on "suce" la mangue
(c'est comme ca qu'on dit ici)
Une sensualité que j'ai captée un jour en photo
C'est drôle...Mais c'est tout à fait cela
Frieda

Nathanaël 15/02/2013 09:15

le jus dégouline encore...

Lau. 17/11/2012 19:33

Comme dit Eva : sensuel !
On aimerait presque être la mangue . ( Faut que j'arrête ce petit cabernet sauvignon ! )

eva 14/11/2012 09:49

beaucoup de sensualité...

Nathanaël 15/11/2012 04:52

Eva bienvenue aux pâturages... Merci de votre mail , je vois que vous avez trouvé le moyen de commenter... À très bientôt chez vous.

Juliette 13/11/2012 18:35

Ah oui la mangue ...
J'aime bien faire cela : descendre le fil de vos derniers écrits ... Je vais de surprises en surprises !
Je vous ai mis dans mes favoris... bonsoir à bientôt.

Nathanaël 14/11/2012 03:29

Fidèle Juliette merci merci .

Fanny 09/11/2012 18:01

C'est vrai qu'on en a l'eau à la bouche de ce baiser ... Bel instant merci !

Nathanaël 10/11/2012 15:35

Bonjour Fanny , certains souvenirs sont gouteux !

Juliette 08/11/2012 11:26

Hum...ça doit dégouliner sur le menton, j'en ai l'eau à la bouche ! Merci Nathanaël...

Nathanaël 08/11/2012 14:48

Après la mangue il y avait le fleuve juste derrière le grillage, passant par dessus par la branche d'un grand ficus, sauter sur la berge et courir éperdument se jeter à l'eau, si les hippo étaient plus loin !