Ma lumière

Publié le 28 Février 2013

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
F
Comment de la lumière, de la connaissance, peut elle puiser au sombre, aux ténèbres au mal ? Qu'elle l'éclaire, le fasse reculer oui mais, qu'elle y puise sa lueur ? Eclairez moi Nathanaël ....
Répondre
N
Fanny bonsoir, je comprends votre interrogation.
Ma lumière puise ses racines dans ma part obscure, parce que justement j'en ai conscience, de ma part obscure.
J
Il n'y a qu'en brassant l'abysse de soi que la lumière jaillit. C'est évident mais il fallait l'exprimer. Ta phrase Nathanaël est une pure illustration de ce que tu es es : un bel esprit qui courre quelques lieues devant nous. Que vivent toujours les mots, qui, mieux que toute forme d'art que nous connaissons peuvent pénétrer la raison occulte des choses. Bravo mon ami !
Jonas
Répondre
N
Oui que vivent les mots Jonas. Ils sont la clef, la serrure et la porte.
Amicalement. Merci.
Nathanaël.
L
Tel le ying et le yang, la lumière n'existe pas sans ténèbres et les ténèbres n'existent pas sans lumière. Foi de photographe :)
Répondre
N
Et tu la travailles si bien ta ténèbre dans ta boite noire, faisant de ta lumière un pinceau d'émotions. Tu sais combien j'aime tes contrastes.
Viva Genova !
C
Si la mienne avait de puissantes racines il en serait de même - mais elle est si peu mienne, si volatile, même ma ténèbre qui sans doute la nourrit ne saurait la retenir je crois - elle va et vient d'ailleurs aussi... Merci pour cette très belle et lumineuse ardoise Nathanaël.
Répondre
N
Je vois qu'aujourd'hui elle a mis "quelques buches de mots, bouts de joie" au coin de l'âme pour s'embraser... un beau brasier !
Bonsoir Cardamone, merci de ta venue.
H
Ténèbres ou trou noir d'une lumière si forte qu'elle ne peut se voir?
Dans un sombre cocon la lumière enroulée sur elle-même attend patiemment l'explosion de sa joie en fusion.
J'aime bien cette phrase au tableau de la vie, comme une étincelle dessinant sur l'univers un graffiti.

Hélène*
Répondre
N
Joli commentaire Hélène*. Merci de ta lecture poétique.
L
Et bien... J'ai bien fait de venir accompagnée d'un petit chardonnay !
Comme c'est le deuxième verre, je me contenterai de la bise...
Répondre
N
Bise Lau.
N
Bonsoir Nathanaël !
Très bien dit, lumière et ténèbres sont indissociables... Tu as écris une jolie citation !
Bises, bonne soirée !
Répondre
N
merci NaÏs' bonne soirée à toi.
J
Chez vous Nathanaël ténèbre est un féminin bien singulier; on pourrait penser que "cette ténèbre "est obscurité absolue et très profonde. Pourtant cette "ténèbre" alimente tes racines de lumière.
Tout cela est bien obscure pour moi.
A la fin des Matines durant la semaine sainte on éteignait toutes les lumières du choeurs et le célébrant disait: "Allez à ténèbres."
Je me sens plus ténébrion sans foi à l'esprit follet qui divague pendant la nuit...peut-être à la recherche d'une lumière, qui sait? JD.
Répondre
J
Et tu as choisi une encre blanche sur une page noire...
N
Comme de la noirceur de l'encre jaillit la lumière de l'écriture.
Qui sait ?
F
Bonjour Nathanaël
Je médite à la lumière qui a
ses racines dans les ténèbres...
L'un peut-il exister sans l'autre?
Bonne journée
Frieda
Répondre
N
Oui, au Nadir et au Zénith !
Bonne journée Frieda...
E
L'étrange dans cette phrase, c'est l'idée que la Lumière puisse naître des ténèbres... Comme si... comme si elle se frayait un chemin vers le ciel.... Habituellement la Lumière vient d'en haut et perce le sombre... Tu dis à Esclarmonde que "la connaissance de soi passe par les ombres" et tu as raison... Mais la connaissance de soi se fait aussi grâce à la Lumière. Tout n'est que contraste subtil entre ombre et lumière bien sûr. Et comme toi, je voue un culte profond à la Lumière. Celle des peintres, celle des fous (ne dit-on pas "illuminés" en parlant des fous ?). Bonne journée Nathanaël...
Répondre
N
C'est pour cela qu'elle heurte le sens-commun.
Cette lumière là, provient de la source, elle est immanente.
Celle que tu évoques vient d'en haut, elle est transcendante.
Les deux sont des lumières, mais celle que j'évoque ici est mienne. Parfois elle m'enlumine... Ce qui ne m’empêche pas d'être illuminé comme tout le monde !
Ah ah ah... Merci de ta lecture attentive Eva, fraternellement.
J
Rares sont ceux qui réunissent lumière et ténèbres, et faire naître la lumière de là, est encore plus rare. Vous êtes rare Nathanaël ! Et c'est un compliment .
Juliette
Répondre
N
Le seul chemin.
J
J'y reviens ce matin, car je me suis éveillée avec votre pensée.
Oui la lumière qui émane de soi prend nécessairement racine dans le sombre de soi, car il faut le confronter ce noir en nous, l'accepter comme part de soi, pour advenir. Merci Nathanaël.
E
"Là où nous avons à la fois l'obscurité et la lumière, nous avons aussi l'inexplicable" disait Samuel Beckett. Sans les ténèbres, on apprécierais moins la lumière, j'ajoute plus modestement. Bonne fin de journée
Répondre
N
Je dirais exactement le contraire de Beckett ! L'insaisissable surgit où l'on réconcilie les opposés.
La connaissance de soi passe par les ombres.
Et c'est vrai Esclarmonde que la lumière est appréciable.
Merci de ta lecture avisée.