Orage Africain

Publié le 11 Novembre 2012

Image : inconnue.

Image : inconnue.

L'orage Africain trimballe son troupeau de pachydermes en nuages gris et sombres et le vacarme de leur pas de charge, le barrissement sourd de leur nature, leurs défenses d'ivoire étincelant zébrant les cieux furieux...

C'est un roulement lourd d'images sonores où les masses de nimbus éléphantesques font poussière de nuées fuligineuse, les cornes de rhinocéros aux lueurs féroces lacèrent l'horizon tumultueux, les pas d'hippopotames balourds font des roulements de tambours sur la peau tendue du ciel...

Vacarme d'orage Africain, devant lequel les palmiers et cocotiers ploient leur échine de bois, les bananiers sont prosternés, les manguiers dansent de tout leur feuillage et le kapokier en chef fait front...

La terre fait le dos rond, patientant après le xylophone grave des gouttes de pluies qui joueront des percussions sur sa croûte craquelée de sécheresse...

Appoggiature dans le concert de la nature, avant l'apothéose, le grand déferlement...

Alors le grand troupeau céleste s'épanche en océan de houles de rouleaux de vagues de gouttelettes de pluie diluvienne... Crépitement, martèlement sur les toits de tôles des cases, le monde est englouti dans le brouhaha ... Et la terre, la terre embaume, la terre jouit de cette orgie de vie.

Puis viendra le colibri.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #Afrique

Commenter cet article
F
Mon moment préféré...
Juste au début de l'orage
Quand la terre exhale cette odeur de poussière
fraîchement mouillée.
Cela m'enivre..Et après je vais me réfugier auprès du feu
car la foudre, comme tu le sais se balade souvent dans la cour.
Nathanaël...Après l'orage, l'oiseau
Frieda
Répondre
N
L'odeur de la terre mouillée, le meilleur. Et le bruit de la pluie battant les tôles ondulées !
P
Beau...
Répondre
J
Ici l'orage se palpe, ici il est une masse, ici il a sa densité. Intense. Je vois le troupeau de trompes égaré parmi les moutons. Harmonie encore. Joli moment, Nathanaël !
Jonas
Répondre
N
J'aime les orages. irrévocablement. Merci de votre passsage Jonas.
J
Magnifique, quelle description. En montagne dans un autre style c'est très fort aussi ! Merci Nathanaël
Répondre
N
Oui en montagne les éléments se déchainent aussi , en ville ils sont canalisés de goudron et de béton ... ça me manque . Merci Juliette.
L
Wouahou ! Orgiaque comme tu le dis !! Magnifique texte qui s'achève sur une telle légèreté. J'adore !
Répondre
N
Tu as saisi Laurence, le mot juste. Et le colibri ...
J
Très beau, très fort, très expressif... et de qui est la photo, quelle est cette image, si j'ose demander?
Répondre
N
Bonsoir Jeanne.
Merci de ton appréciation.
Si une photographe n'est pas légitime à demander d'où vient une photo !
Si je ne l'ai pas noté c'est que c'est d'une provenance inconnue, de mémoire il me semble qu'elle provient d'un site météo s'intéressant aux nimbus (sans mention du photographe), je l'ai passée à photoshop, noir et blanc , fortement contrastée, effet de doigt et filtre/texture papier léger. Pour renforcer l'effet de masse. C'est effectivement plus une image maintenant. A bientôt ...