Une nuit , une seule.

Publié le 9 Novembre 2012

Non pas dormir, mais s'éveiller à l'autre. Partager la nuit.

Cela nécessite d'être présent à soi même, d'être en dehors du bruit de la rumeur du monde, d'avoir bâti sa cabane ou sa cathédrale - qu'importe - de silence intérieur.

Alors on est disponible à recueillir , parole, silence, être...

Non pas dormir, mais s'éveiller à l'autre. Partager la nuit.

Peut-être alors ...Il y a de la ferveur là... Et la flamme de la bougie embrasse la nuit dans un tango d'ombres sur la paroi des coeurs, tango des corps dans le velours noir de la lueur palpitante, ou peut-être pas...

Non pas dormir, mais s'éveiller à l'autre. Partager la nuit.

Etre simplement avec, pelote de douceur, réceptacle de présence, tabernacle de l'autre, ciboire de nos âmes communiantes.

Non pas dormir, mais s'éveiller à l'autre puis rêver ensemble.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
L
Oups... Il m'a échappé. Tant mieux ( tu l'enlèveras ? )
Répondre
N
...
L
Dommage que l'on ne partage que les terrasses de café !
Répondre
P
Je viens de temps en temps, souvent silencieusement, je ne sais que lire...
Celui ci est ... je le lis mais il me parle ! voilà ...
merrci merci
Pierre
Répondre
N
Le silence est une présence que j'apprécie, même si ici sans traces ... Merci donc d'en avoir laissé plusieurs cette fois ci !
J
Un tango de nuit, un tango de garde, un tango qu'on appellerait en urgence. La vie est belle quand elle est en nous. En dehors, elle se gâche. Merci pour ces pas de danse.
Jonas
Répondre
N
Un tango ... Ou peut être pas.
Oui la vie est belle quand on la rêve en nous . Merci Jonas.
F
Que donnerais-je pour une telle nuit .....
Répondre
N
...
E
comme vous l'écrivez très justement, "s'éveiller à l'autre nécessite d'être présent à soi-même"...
Très belle sensibilité
Répondre
N
Et partager la nuit de la vie , rêver sa vie ...
J
Je suis ...
Répondre
N
Chhhuuuuttt alors ...
F
Mais... ça existe ? ... Restez poète Nathanaël !
Répondre
N
Fanny bien entendu que cela existe... En nous pour commencer !