Pensées en terrasse.

Publié le 17 Avril 2015

Pensées en terrasse.

Renaissance des beaux jours,

soleil doux, jupes en fleurs, platanes bourgeonnants,

foule colorée, mouvementée,

alouettes en arabesques, filantes,

un café garçon, svp !

*

Certains sont hantés par la nuit qu'ils ont affronté, qu'ils affrontent encore. Ils ont cet " œil intérieur " organe de connaissance de soi. Cet " œil " s'éduque, s'éclaircit, apprend à devenir clair, quelque chose comme une exigence vis à vis de soi.

*

Il y a aussi la voix. Nous habitons tous notre voix. Le souffle que nous y mettons témoigne de notre rapport au monde. Intérieur-extérieur. Inspire-expire. La place que nous nous autorisons ou celle que nous prenons, d'exclus à envahisseurs. Le souffle comme une colonne d'air ou un mince filet, un ru hésitant.

Certaines voix ont un beau visage. Une vraie voix coïncide toujours avec une personnalité en accord avec elle même.

*

Et puis... Il y a le corps, parchemin de l'âme. Un geste, sa lenteur, sa lassitude, son agacement, une posture, l'inclinaison de la nuque, une façon de marcher, toutes ces façons d'être. On peut reconnaitre un homme à sa façon de remuer sa cuillère dans son café.

*

Je suis un lecteur passionné. De nous même. Je puis rester des heures à une terrasse, à saisir du regard, l'un ou l'autre. Un jour je dessinerai ces attentions à l'autre.

J'aime comme les saisons intérieures font la trame d'un corps, d'un visage. Gels, canicules, orages, sécheresses, pluies et saisons fertiles. Voix en abimes, corps en suspend, certains durs, bruts, décharnés. D'autres ronds, pleins, avenants. Tous incarnant une histoire. Chacun comme un mot, bref, véritable. Le tout en une parole de vie, un chant sous mes yeux.

*

Il y a une métaphysique en toute chose, en tout être. C'est beau.

*

Garçon... Un autre café !

*

La connaissance n'est pas le savoir, c'est l'amour.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article

Carmen Atonati 27/05/2015 18:19

Pas d'ennui, en terrasse, quand l'œil et l'âme captent de concert les sensibilités que le hasard a rassemblées en ce lieu. Une belle occasion de prendre la plume après avoir planté le décor, en terrasse. Amitiés. Carmen

Jonas D. 07/05/2015 11:45

Salut Ô Nathanaël ! Ton texte est sublime. Tant de choses on y croise. Je disais récemment à Louv' que, parmi mes petits plaisirs de l'existence -moi qui suis désespérément citadin- il y a celui de prendre un expresso en lisant un canard (pas celui de Briare). Ainsi, en feignant de l'intérêt pour la feuille de choux, bien planqué derrière mes lunettes noires, j'épie ceux qui m'entourent. Et je constate toujours en les voyant vivre tout près de moi, que chacun d'entre eux est un livre qui s'écrit au moment même où je les observe. Alors oui, mon ami, un autre café, puis un autre encore. Je serai sur ta côte en juillet, y reste-t-il des terrasses ? Amitiés. Jonas.

Nathanaël 07/05/2015 15:20

Ô ... Oh oh ! Sub.... dis-tu ?
Un simple café enguirlandé de quelques rêveries, un regard flânant, l'esprit errant, un farniente de chez nous, Méditerranéens au regard lavé par cette mer éternelle.
Un de ceux que nous partageâmes et partagerons...
Bien le bonjour ami Jonas Doinint.

Laurence Chellali 28/04/2015 15:02

Bonjour Nathanaël,
Je reste sans voix qui s'entende clairement pour l'autre, mais celle de l'intérieur m'a soufflé ce que j'avais envie d'entendre.

Merci de tout coeur pour cela !

Laurence

Nathanaël 07/05/2015 15:14

La voix intérieure est la plus claire, la plus pure. Celle là souvent exclut la voix extérieure, rendue absurde. Je te remercie de ce silence partagé- Infiniment- Bonjour Laurence.

Juliette 17/04/2015 22:13

" Certaines voix ont un beau visage "... Le visage de la voix, cet art de la description chez toi chaque fois me saisit Nathanaël. Et puis ces pensées au café sont aimables et ouvrent à mes propres pensées un chant, et un champ de réflexion. Comme toujours aux pâturages ont est bien servis ! Merci Nathanaël.

Nathanaël 07/05/2015 15:11

Et voici un magnifique pourboire. Je prends, merci Juliette de ces bons mots.

Francesco 17/04/2015 19:42

J'aime beaucoup ton texte, son "architecture, ton écriture…. je partage en plein ton concept de vie! Les plus grand artistes du '900, peintres, écrivains, poètes, on créé leurs chefs-d'oeuvre en observant "la vie" dans les terrasses des cafés….

Nathanaël 07/05/2015 15:10

Contemplons, contemplons Francesco. Encore et toujours. Que faire d'autre qui ne soit pas vain ?

Cardamone 17/04/2015 17:22

J'aime ces pensées en terrasse, ce chant sous tes yeux mis sous les nôtres, ces morceaux du puzzle de l'humanité reconstitué par la grâce de ton regard et de ton écriture.

Nathanaël 07/05/2015 15:09

Aujourd'hui ces pensées en terrasse me font penser aux sublimes paysages vietnamiens où la terre est façonnée de la vie de l'homme et inversement. Un escalier pour aller de la terre au ciel , et du ciel à la terre. Bonjour chère Cardamone.