Pensées du matin

Publié le 16 Janvier 2016

Pensées du matin

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article

eva 19/01/2016 16:39

Merci Nathanaël... pour cette réponse très personnalisée. Cependant, je ne pense pas que "l'intime" puisse être partout... (d'autant plus que je ne remue rien : ni le sucre dans le café, ni les idées du matin -les miennes sont toujours très ensommeillées- ) L'intime est dans la démarche et dans l'écriture, l'intime est dans le vol de la libellule et la marche inexorable du pachiderme... mais pour tout le reste, l'humain garde le masque (la plupart du temps, y compris et surtout dans le silence...)

Nathanaël 20/01/2016 09:26

Tu as raison, je ne met pas de sucre dans mon café ! Bonne journée Eva.

jamadrou 19/01/2016 11:54

Des pensées du matin qui me sont lumière.

Assis sur la borne du temps, cette borne qui indique qu'il n'existe aucune distance de soi à Soi, tu peux "homme de bien" parfois voir ce Soi resplendir. Chaque morceau de Vie est "acte spirituel", en percevoir la lumière est, comme tu dis "art de Vie" , de chaque instant, de chaque inspiration.
Il EST en SOI.

Nathanaël 20/01/2016 09:27

Etre Soi. Quel exercice ! Bonjour Jamadrou...

eva 18/01/2016 16:58

Plus que les mots, l'écriture me touche... Une écriture, c'est toujours une part intime de soi-même... Les mots pas toujours, mais l'écriture oui...
Bonne année mon cher Nathanaël :-))

Nathanaël 19/01/2016 15:21

La réponse ci dessus... En manuscrit forcément ! Bonjour Eva...

jean-Pierre Tondini 18/01/2016 10:51

La lumière.... Il est donc bien question ce matin de l'alchimie de l'âme. Se débarrasser de l'obscurité où règnent ombres. Pour cela le chemin est rude en dedans. Mais comme tu le penses si bien, parfois nous resplendissons en nous même, nous nous rencontrons. Dans ces moments, la vie prend figure de cime inviolée. Que cette lumière t'inonde mon cher Nathanaël ! Le bonjour là-dessus. JPT

Nathanaël 20/01/2016 10:11

Le soi est bien rare dans cette société de la distraction de soi-même. Mais comme tu le dis, il resplendit parfois, moment béni ! Que cette lumière en nous perdure aux creux des mains de notre âme. Bien à toi ami Jean-Pierre.