Aujourd'hui

Publié le 4 Janvier 2017

Aujourd'hui, une femme m'a demandé son chemin.

...

Comment aurais-je pu lui répondre ?

*

L'enfance promet infiniment de lumière.

Lorsque celui que j'étais interroge, celui que je suis, il lui demande où est passé celle-ci ? Où nous sommes nous perdus ?

Qui, quoi, en chemin a tant réduit l'éclat des jours, et, cette simple question ramone toute la suie.

Ce regard interrogateur, posé, de l'enfant; en un instant décalamine toute la nuit du jour et l'étoile de la vie, l'étoile que je suis, s'enlumine à nouveau.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #Ecrits

Commenter cet article

Jean-Pierre Tondini 05/02/2017 10:38

Les chemins sont tous solitaires, je crois. Même s'il nous arrive d'en faire quelques lieues en compagnie. Mais la compagnie va et vient. Celui qui reste en tous cas c'est nous-même, allié fidèle, né de l'enfance et de sa lumière qu'elle projette sur le monde. En finalité, à la veille du grand départ, quand la barque nous prendra pour le Nil franchir, cet enfant que nous étions, que nous sommes, sera encore là pour nous faire espérer.
Quant à la femme, mon cher Philippe, il y a toujours un chemin à lui proposer, ne serait-ce que le nôtre afin qu'elle prenne notre enfance par la main. Amitiés des sentiers.

Nathanaël 12/02/2017 08:04

C'est l'enfant qui nous sauve de l'adult-érisation...
Nous en sommes d'accord ami Jean-Pierre.
Quant aux femmes c'est une conversation que nous sommes loin d'avoir terminée.

eva 21/01/2017 14:49

"être ange...." comme dirait Prévert ! "Etrange" répond l'ange...Souviens-toi des yeux de l'enfant, et passe ton chemin ange déchu...

Nathanaël 12/02/2017 08:05

L'ange est toujours déchu.
Bonjour Eva.

jamadrou 09/01/2017 10:32

La mère a passé son chemin sans le trouver alors l'enfant croyait qu'en chemin il trouverait le chemin perdu mais un chemin perdu qui est retrouvé ça s'emprunte et ça se rend quand le chemin propre est enfin trouvé.

Nathanaël 12/01/2017 11:29

Encore un chemin ! Bonjour Jamadrou.