Aimant,

Publié le 11 Août 2013

Aimant,

Aimant,

Les doigts de l'homme remontent au fil de l'eau de sa peau douce. Créant le courant de ses frissons, lentement, sereinement.

Une nonchalance flânante de toute la main, un effleurement de la pulpe de la chair faisant onde de douceur, délicatement.

Son corps languide, rassasié, frémis. Confiante abandonnée à la caresse aimante, sa beauté palpite dans la pénombre, vivante.

Sa fière chevelure brune s'accorde au hâle de sa peau, dessine un méandre sombre sur la courbe de son flanc, dégageant sa nuque, moite encore de l'effort amoureux.

L'air embaume d'eux, l'été finit de cuire d'un crépuscule enflammé tandis qu'enfin la stridulation obsédante des cigales s'éteint.

Je suis bien, pose ma main sur ton sein, goutant cette éternité de l'instant. Reconnaissant.

PH.

Rédigé par Nathanaël

Publié dans #ecrits

Commenter cet article
J
Voilà des mots comme je les aime, quand l'été encore frappe de sa flèche ceux qui mêlent leur parfum, leur peau et leurs caresses. Je reconnais ici celui qui entend. Un beau voyage... Amitiés.
Jonas
Répondre
F
Doux, serein, prise lâchée....Je vous ai souri en vous voyant ainsi....
Répondre
N
Oh oh ...
F
Je viens de faire un petit tour chez vous et je tenais à vous dire que la sensibilité que j'y ai trouvé, les réflexions, la poésie de votre vision de la vie, m'ont touché. Merci à vous Nathanaël.
Répondre
J
AAh l'éternité de ces instants là. Merci de ce partage Nathanaël.
Répondre
N
Bonjour Juliette,
Qu'il est bon de savoir la gouter, cette éternité là.